mon panier Editions Sully

Maison d’édition indépendante fondée en 1992


L'Homme, embryon entre Ciel et Terre

Morphologie dynamique et développement de la forme humaine

Jaap van der Wal

Cet ouvrage est la transcription de six exposés présentés par l’auteur lors du premier Colloque international des kinésithérapeutes qui s’est tenu dans le cadre du mouvement anthroposophique, au Goethaneum à Dornach (Suisse) en mai 1997. Il s’agit ici de la traduction de la 4e édition allemande de 2015.


en stock
Collection : Ostéopathie
Nombre de pages : 192
Format : 150 x 225
Date de parution : mai 2018
ISBN : 978-2-35432-226-7
24,00€
Quantité : Ajouter au panier

Traduit de l'allemand par Claire Théret
N/B


Ces six exposés présentés par l’auteur lors du premier Colloque international des kinésithérapeutes qui s’est tenu dans le cadre du mouvement anthroposophique, au Goethaneum à Dornach (Suisse) en mai 1997 montrent l’évolution de l’embryon en mettant en évidence les forces internes qui sont à l’œuvre dans son développement. Il s’agit d’une morphologie dynamique qui offre une vision nouvelle de l’être humain en intégrant sa dimension spirituelle. Cet éclairage de la phénoménologie place le lecteur au centre de l’observation et offre un éventail d’expérience, de ressenti et d’ouverture intellectuelle absents des ouvrages médicaux traditionnels sur le sujet.

L’ouvrage s’adresse aux spécialistes de la pré- et périnatalité, ostéopathes, thérapeutes crânio-sacrés, thérapeutes en traumatologie, en travail corporel, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées par la phénoménologie telle qu’édifiée par Goethe et Rudolf Steiner, et plus généralement par le lien entre corps et esprit.
Préface
Au sujet du conférencier
Introduction du traducteur

PREMIER EXPOSÉ : Au commencement – Ciel et Terre

Pratique ou théorie
Participant ou observateur ?
Ecce Homo ?
L’embryologie et la morphologie dynamique
Fécondation
Exemple
Excercice de dessin
La création d’Adam par Michel-Ange
B’reschit
L’être embryonnaire
De là-bas à ici, pas inversement

DEUXIÈME EXPOSÉ : Du Ciel à la Terre – devenir indépendant

De « l’Homme minéral » à « l’Homme plante »
Devant et derrière – ventral et dorsal – comme première orientation spatiale
L’Homme n’est pas encore là !
De la croissance externe à la croissance interne
Axes et orientations de l’organisation humaine
De l’Homme Plante à l’Homme Animal, la chute originelle
Repli

TROISIÈME EXPOSÉ : Entre Ciel et Terre – L’embryon de la liberté

Polarités et tendances (révision)

INTERMÈDE
Reflet de macro- et de microcosme
« Enfin », les extrémités
Après la « croissance vers l’intérieur », la « croissance en dehors »
De la tête aux pieds

QUATRIÈME EXPOSÉ : Les membres – une conversation entre ciel et terre

Rappel et vue d’ensemble
Prière du matin
Prière du soir

INTERMÈDE
Un embryon n’est ni « primitif » ni « simple » !
Les membres, un principe nouveau
La polarisation entre bras et jambes

INTERMÈDE
L’Homme ne se reproduit pas – il ne se propage pas
La liberté du milieu

INTERMÈDE
La liberté du mileu
Les bras médiateurs

CINQUIÈME EXPOSÉ : L’Humain – retenue et marche debout

Métamorphoses du squelette humain
Retenue dans l’organisme en mouvement

SIXIÈME EXPOSÉ : En fin de compte – qu’est-ce qui nous rend libres ?
Révision – La posture anatomique ?
La préservation de la verticale
Au commencement était le verbe
L’Homme comme intermédiaire
Commentaire final : une nouvelle terre et un nouveau ciel ?
Introduction du traducteur

Il est des lectures qui ont un effet cathartique sur les lecteurs. Soudain, du plus profond de nous-mêmes, jaillit comme une étincelle : « L’auteur parle de moi ! Et il dit vrai ! » Nous nous sentons reconnus, on s’adresse à nous, enfin, avec des mots justes, avec des concepts qui épousent notre paysage intérieur… Le livre de Jaap van der Wal sur la morphologie dynamique et l’embryon compte pour moi au nombre de ces œuvres.

Bien que le hollandais Jaap van der Wal soit internationalement renommé en tant qu’embryologue (et depuis une dizaine d’années en tant que spécialiste des fascias), donnant depuis des décennies des conférences en Amérique du nord et dans la plupart des pays de l’ouest de l’Europe, son travail est paradoxalement peu connu en France. Et pourtant, participer à un stage sur le « langage de l’embryon », guidé par cet orateur brillant et novateur, tantôt drôle, tantôt émouvant, toujours précis dans ses développements scientifiques et dévoilant pour nous son humanité profonde, sa passion et son humilité sans bornes devant l’embryon, est une expérience qui ne laisse personne inchangé.

Son public, composé d’amateurs et de professionnels de tous bords, spécialistes de la pré- et périnatalité, ostéopathes, thérapeutes crânio-sacrés, thérapeutes en traumatologie, en « somatic experiencing » et généralement toutes personnes intéressées par le lien entre le corps et l’esprit, s’étend naturellement aux anthroposophes et à tous ceux qui s’intéressent à la phénoménologie telle qu’édifiée par Goethe, fin du XVIIIe, début du XIXe siècle et Rudolf Steiner au XXe siècle.

C’est en effet sous l’éclairage de la phénoménologie que Jaap van der Wal étudie le début de la vie de l’humain. Cette dimension spirituelle plaçant l’observateur, croyant ou non croyant, au centre de l’observation nous offre un éventail d’expérience, de ressenti et d’ouverture intellectuelle absents des ouvrages médicaux traditionnels sur le sujet. L’embryon habitant au fond de nous prend forme et contenu, il nous fait parvenir ses messages pleins de contradictions et d’évolutions mystérieuses et inattendues. À l’instar de Jaap, nous ouvrons notre cœur à notre être d’avant les mots, dans un dialogue joyeux et libéré du carcan de la rationalité linéaire de cause à effet, plongeant et jaillissant dans les merveilles de la vie naissante.

Le voyage est plus difficile dans un livre, sans la présence vivante du traducteur de l’embryon, et plus difficile encore traduit deux fois, par Jaap du néerlandais en allemand, puis par la présente traductrice, de l’allemand en français. Cependant, le langage de l’embryon se différencie si profondément de l’approche scientifique actuelle, que certains concepts ont dû être inventés et modelés en néologismes. C’est donc une langue nouvelle à laquelle nous avons affaire.
Bienvenue donc dans le monde de l’embryon et laissez-vous porter par son langage ancestral !

Claire Théret