mon panier Editions Sully

Maison d’édition indépendante fondée en 1992


Philosophie de l'ostéopathie

Nouvelle édition augmentée

Andrew Taylor Still


Le fondateur de l’ostéopathie, consigne ici par écrit sa philosophie.
en stock
Collection : Ostéopathie
Nombre de pages : 320
Format : 150 x 225 mm
Date de parution : décembre 2003
ISBN : 978-2-9117-464-6
30,00€
Quantité : Ajouter au panier

Nouvelle édition, traduite, présentée et annotée
par Pierre Tricot


Préface à l’édition française

Préface à l’édition américaine

Chapitre 1 : Quelques remarques liminaires

– Pas un travail de compilation
– Auteurs cités
– Méthode de raisonnement
– L’ostéopathe, un artiste
– Quand je suis devenu ostéopathe
– L’opinion du Dr Neal
– Autres opinions
– Études nécessaires
– Ce que je veux dire par anatomie
– Principes
– Guide pour la pratique de l’ostéopathe
– Le fascia
– Pas une tâche agréable
– En dehors des théories en vigueur
– Vérités de la nature
– Corps, mouvement et esprit
– L’ostéopathie pour guérir les maladies
– L’ostéopathe doit trouver la santé.

Chapitre 2 : Explorations ostéopathiques
– Les divisions du corps
– À la recherche de la cause
– Le devoir de l’explorateur ostéopathe
– Classification et division
– L’anormal
– Force des nerfs
– Témoins à interroger
– Excroissances anormales
– Chercheur de vérité
– Fluide cérébro-spinal
– Chimie
– Chimie de la nature
– Méthode correcte de raisonnement.

Chapitre 3 :
– La tête
– Libre circulation
– Morts subites
– À propos de la nuque
– Ordre de traitement
– Le bassin
– Le cerveau des animaux
– Mouvement artériel
– Vibrations mentales
– Rouages de la pensée
– Surcharge de l’esprit
– Hémiplégie.

Chapitre 4 : La cire d’oreille et son utilité
– La nature ne fait rien d’inutile
– Une expérience réussie
– Question aux anciens
– Point de vue
– Signification de la vie
– Quelques questions
– Conditions dans certaines maladies provoquées par le froid
– Cérumen à l’état fluide
– L’hiver tue les bébés
– Quelques conseils aux mères
– Un cas typique
– Connexion du cerveau et autres nerfs à la digestion
– Investigation sans aide. Chapitre 5 : Maladies de la poitrine 87 Limites – Consomption – Comment commence habituellement la consomption
– La consomption peut-elle être guérie ?
– Description de la consomption
– Le moment n’est pas à la reddition
– Fluide cérébro-spinal
– Comment détruire les bombes mortelles de la décadence
– Bataille du sang pour la vie
– Tuberculose miliaire
– Conversion des corps en gaz
– Formation d’un tubercule
– Propagation de la contagion
– Les semences de la maladie
– Génération de la fièvre
– Coqueluche
– Nuages et poumons se ressemblent
– La sagesse de la nature
– L’eau formée dans les poumons
– La règle des cinq
– Faible action du cœur
– Le cœur
– Du cou au cœur
– Dyspepsie ou digestion imparfaite
– Questions de gaz.

Chapitre 6 : Les lymphatiques
– Importance du sujet
– Exigences de la nature pour les lymphatiques
– La définition de Dunglinson
– Dangers des substances morbides
– Plus sur la lymphe
– Solvants de la nature
– Où sont situés les lymphatiques ?
– Le gras et le maigre.

Chapitre 7 : Le diaphragme
– Investigation
– Lutte avec la nature
– Leçon de cause et d’effet
– Le cérémonial médical
– Le docteur en médecine
– Un explorateur en vérité doit être indépendant
– Présentation du diaphragme
– Une étude utile
– Combattre les effets
– Le moins bien compris
– Un cas de fièvre bilieuse
– Une exigence pour les nerfs
– Le danger de la compression
– Une cause de maladie
– Une erreur fut-elle commise lors de la création ?
– Une exploration
– Résultat de l’ablation du diaphragme
– Soutenir la vie en principes
– Vie végétative
– Loi applicable aux autres organes
– Le pouvoir du diaphragme
– Épiploon

Chapitre 8 : Foie, intestins et reins
– Nature du foie
– Productions du foie
– Un espoir pour l’affligé
– Preuves de vérité
– Chargés d’ignorance
– Manque de connaissance du rein
– Comment agit un purgatif
– Flux (dysenterie sanguinolente)
– Comment guérit l’ostéopathe ?
– Le flux décrit plus complètement
– Remèdes ostéopathiques
– Remèdes médicaux
– Plus sur le remède ostéopathique.

Chapitre 9 : Le sang
– Usages des fluides
– Le sang, un fluide inconnu
– Harvey n’a atteint que les rives du fleuve de la vie
– Le sang est systématiquement fourni
– Fatalité de l’ignorance
– Trouver la cause
– Devoir d’être sincère
– Suivons les artères et les nerfs
– Alimentation des nerfs
– Le sang dans son trajet
– Forces nécessaires à mobiliser le sang
– Stagnation du sang veineux.

Chapitre 10 : Le fascia

– Où voit-on la maladie ?
– Une illustration de la conception
– Le plus grand problème
– Une source d’approvisionnement
– Fascia omniprésent
– Connexion à la moelle épinière
– Va avec tous les muscles et les recouvre
– Preuves dans la contagion
– Étude des nerfs et des fascias
– Tumescence, tuméfaction
– Traitement du docteur en médecine.

Chapitre 11 : Les fièvres

– Armez-vous de faits
– L’union des gaz humains à l’oxygène
– Fièvre et urticaire
– La Nature est conçue pour un sage dessein
– Les processus de la vie doivent être maintenus en mouvement
– Aucune satisfaction de la part des auteurs
– Chaleur animale
– Séméiologie
– Symptomatologie
– Définition de la fièvre selon Potter
– Les fièvres ne sont que des effets
– Résultat des retenues veineuses ou artérielles
– Anévrismes.

Chapitre 12 : Scarlatine et variole
– Définition allopathique
– La fièvre scarlatine telle que la définit l’ostéopathie
– La variole : puissance pour évacuer plus grande que dans la rougeole.

Chapitre 13 : Émerveillements et questions
– De plus en plus de miracles
– Qu’est-ce que la vie ?
– Comment est produite l’action
– Familiarisez-vous avec le système
– Devoir de l’ostéopathe
– Formation du sacrum
– Le pelvis
– Apparition de l’œdème
– Toutes les maladies commencent-elles par de l’œdème ?
– Questions pour l’ostéopathe.

Chapitre 14 : L’homme a-t-il dégénéré ?
– L’avènement de l’homme
– Charge du gardien du cheptel
– La dégénéres-cence mentale déplaît au penseur original
– Penseurs originaux chez les Anciens
– Méthodes de guérison
– Échec de l’allopathie
– L’homme primitif
– Preuves sur les hommes préhistoriques
– Nanisme mental.

Chapitre 15 : Traitement ostéopathique
– Cinq points
– Liste viscérale
– Soins dans le traitement de la moelle épinière
– Comment traiter la colonne vertébrale
– Chapitre le plus important
– Parfait drainage
– Ce que traiter veut dire
– Une guérison naturelle.

Chapitre 16 : Tests de raisonnement
– L’appendice vermiforme
– Opération de l’appendicite
– Pouvoir perdu de l’appendice vermiforme
– Précautions requises dans les affirmations
– Analyses de raisonnement
– L’abdomen
– Liste de maladies inexpliquées
– Remarques conclusives.

Chapitre 17 : Obstétrique
– Surcharge
– Similitude entre estomac et utérus
– Naissances
– Préparation à la délivrance
– Attention
– Second examen
– La déchirure n’est pas obligatoire
– Soin du cordon
– Coupure du cordon
– Placement de la bande abdominale
– Délivrance du placenta
– Préparation pour le confort maternel
– Hémorragie après délivrance
– Traitement approprié
– Nutrition pour la mère
– Traitement des seins douloureux.

Chapitre 18 : Convulsions
– Anciennes expressions
– Résultat de l’arrêt des fluides
– Anciennes théories sur les convulsions
– Ce que pourrait être la cause réelle
– Guetter la cause
– Ce qu’est une convulsion
– Le système sensoriel demande des nutriments
– Les causes
– Le remède
– Dislocation de l’atlas et des quatre premières côtes.

Chapitre 19 : Remarques conclusives
– Pensées à considérer
– Proposition d’une nouvelle philosophie
– Lymphatiques et fascia
– Une expérience satisfaisante
– Nettoyage naturel.

Chapitre 20 : Le ganglion cervical supérieur
– Avec quoi il communique
– Son emplacement
– L’une de ses fonctions
– Stimulation ou inhibition
– Résultats produits.

Annexe 1 :
– Biogène
– Développement et évolution
– L’origine de l’action
– Forces combinées
– Matière dans l’atome
– Le matériel et l’immatériel
– Le visible et l’invisible
– L’homme est éternel
– L’apparition de l’homme
– La survie du plus faible
– Méthodes de guérison
– L’homme primitif
– Nanisme mental
– L’apparition de l’œdème.

Annexe 2 :
– Les enseignements du docteur Still
– Mécanique et mathématiques
– Biogène
– Science et philosophie
– Immortalité

Bibliographie
Le Collège américain d’ostéopathie, Kirksville

Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie, a rédigé cet ouvrage en 1899. Il a alors 71 ans et il ressent l’urgence de consigner par écrit ce qu’il considère comme essentiel : sa philosophie.

À lire aujourd’hui, avec le recul d’un siècle, ce livre paraîtra parfois désuet, plein d’affirmations ou d’hypothèses que nos connaissances actuelles invalident ou relativisent. En lisant ce texte nous devons donc bien conserver présentes à l’esprit les caractéristiques de l’époque et du lieu où ce livre fut écrit. La médecine scientifique commence tout juste à se développer. Elle va peu à peu supplanter l’ancienne, empirique, souvent totalement inadaptée, voire pire que les maux qu’elle prétend soulager. Elle n’a pas encore eu le temps de faire ses preuves et Still se méfie, lui reprochant de n’être guidée par aucune philosophie.

Dans cet ouvrage, Still tente de renforcer les fondements de l’ostéopathie qu’il sent menacés par les jeunes ostéopathes, enthousiasmés par les nouvelles perspectives médicales et scientifiques. Si nous parvenons à maintenir ces ajustements, nous saurons extraire de ce texte toute sa richesse conceptuelle. Nous discernerons la puissance et la stabilité des fondements de l’art ostéopathique et sa grande originalité, intacte malgré le temps écoulé.

Cette nouvelle édition a été augmentée par le traducteur, Pierre Tricot, d’une présentation, de notes et d’annexes qui permettent d’avoir une vision d’ensemble de la philosophie de Still resituée dans son contexte historique.