mon panier Editions Sully

Maison d’édition indépendante fondée en 1992


Shôbôgenzô - tome 1

La vraie Loi, Trésor de l’Œil - tome 1

Maître Dôgen et Yoko Orimo


L’Éveillé-Shâkyamuni dit alors : “J’ai en moi la vraie Loi, Trésor de l’Œil (Shôbôgenzô) – le cœur sublime du Nirvâna.”
en stock
Collection : Spiritualité
Nombre de pages : 286
Format : 150 x 230mm
Date de parution : février 2005
ISBN : 978-2-35432-073-7
23,00€
Quantité : Ajouter au panier

Introduction, traduction du japonais,
notes et postface par Yoko Orimo
Nouvelle édition : février 2012


Avertissement

Introduction

Traduction annotée

– Maximes de la méditation assise [Zazenshin]
– La voix des vallées, les formes-couleurs des montagnes [Keisei sanshoku]
– Discourir du rêve au milieu du rêve [Muchû setsumu]
– Montagnes et rivières comme sûtra [Sansuikyô]
– Ne pas faire de mauvaises actions [Shoaku makusa]
– Prédication de la Loi faite par l’inanimé [Mujô seppô]
– Déploiement de la pensée de l’Éveil [Hotsu mujôshin]
– La fleur d’Udumbara [Udonge]
– Seul un éveillé avec un autre éveillé [Yuibutsu yobutsu]

Postface
L‘Éveil et la naissance du sens dans le Shôbôgenzô de maître Dôgen

Annexes

1. Glossaire
2. Lexique
3. Repères chronologiques
4. Liste des huit compilations du Shôbôgenzô
5. Liste des 92 textes de La vraie Loi, Trésor de l’Œil [Shôbôgenzô]
6. Les principales œuvres de Dôgen

« À ce moment-là, assis au milieu d’un million de fidèles rassemblés sur le mont du Pic du Vautour dans le pays de l’Ouest, l’Éveillé-Shâkyamuni tritura une fleur d’Udumbara et cligna l’Œil. À ce moment-là, l’honorable Kâçyapa lui adressa un sourire. L’Éveillé-Shâkyamuni dit alors : “J’ai en moi la vraie Loi, Trésor de l’Œil (Shôbôgenzô) – le cœur sublime du Nirvâna. Je transmets ceux-ci à Kâçyapa.” » […] Cligner l’Œil désigne le moment où l’Éveillé-Shâkyamuni, assis sous un arbre, changea son œil pour l’étoile du matin. C’est à ce moment-là que l’honorable Kâçyapa lui adressa un sourire. Son visage fut aussitôt transformé et changé par le visage de la trituration d’une fleur. […] À ce-juste-moment-tel-quel de la trituration d’une fleur, tous les Gotama, tous les Kâçyapa, tous les êtres et nous tous tendons ensemble la main, et triturons ensemble une fleur, et cela n’a jamais cessé jusqu’à présent. La fleur d’Udumbara [Udonge]